Pascal Devoyon

Biographie

Pascal Devoyon

Pascal Devoyon Titulaire de nombreux prix internationaux (“Viotti”, “Busoni”, “Leeds”) c’est avec l’obtention du second Prix au concours “Tchaikovski”, la plus haute récompense jamais obtenue par un pianiste français à ce concours, que Pascal Devoyon se fait connaître dans le monde entier. Ses récitals aux Etats-Unis, au Japon ou en Europe reçoivent des louanges unanimes: “...a true poet, a passionate and distinctive artist...”(New York Times, Carnegie Hall) “...exceptional sense of architecture... ” (Tokyo, Bunkakaikan) “...Parfait!” (Amsterdam, Concertgebouw) “Ein Künstler!...” (Berlin).

Invité des orchestres les plus prestigieux: London Philharmonic, NHK, Rotterdam Philharmonic, Philharmonique de Montréal, Helsinki Philharmonic, Orchestre de Paris... c’est avec un choix de plus de cinquante concertos que Pascal Devoyon joue sous la baguette des plus grands chefs actuels. La musique de chambre joue un rôle essentiel dans son expression artistique et il donne fréquemment des concerts avec les violonistes D.S.Kang et P.Graffin ou les violoncellistes S.Isserlis, T.Wick et S.W. Yang. Avec sa femme R.Murata, il forme un duo de piano qui se produit régulièrement depuis 2006 (Festival de Courchevel, Festival de St Nazaire, concerts à Paris et Berlin...).

En 2011 ils sont les invités de Seoul Spring Festival en Corée et feront une tournée au Japon, tournée qui leur permettra de présenter leur dernier enregistrement consacré à LISZT. Sa discographie comporte récitals, concertos et musique de chambre (plus de 40CD). Parmi les plus récents, citons le “ quatuor pour la fin du temps“ de Messiaen (P.Graffin, C.Carr, C.Neidich) et le quatuor de Hindemith (P.Graffin, C.Carr, C.Neidich), les 3 sonates de Martinu avec T.Wick. et l’oeuvre de Beethoven pour violoncelle et piano avec S.W.Yang. Il a enregistré avec R.Murata les Visions de l’Amen de Messiaen, les grandes transcriptions pour 2 pianos (Ravel, La Valse, Debussy, la Mer, Dukas l’apprenti sorcier...) ainsi que la Faust Symphonie de Liszt.

Depuis 1999 il est directeur artistique avec Dong-Suk Kang d’une des plus grandes Académie-Festival d’Europe : MusicAlp. Il enseigne à l’Université des arts de Berlin (Universität der Künste Berlin) ainsi qu’à l’Université de Toho Gakuen à Tokyo. Il est régulièrement professeur invité à la Royale Académie de Londres. En 2001 il a été nommé Chevalier dans l’Ordre du Mérite.

Interview

[Q1. Quels artistes ont eu le plus d'influence sur vous?]

Celui qui me vient le premier à l'esprit est Éric Heidsieck, mais j'ai eu beaucoup de merveilleux professeurs. Probablement l'une des performances les plus mémorables que j'ai jamais entendues a été celle de Sviatoslav Richter quand j'avais juste 12 ou 13 ans. Cela m'a fait une impression durable. J'aime aussi lire des livres, et vous pourriez être surpris combien la lecture a influencé mon approche de la musique.

[Q2. Que pensez-vous des pianos Yamaha?]

Je joue du Yamaha depuis de nombreuses années, mais j'ai toujours été surpris par la façon dont ces instruments continuent de se développer. Le monde de la musique change et Yamaha s’adapte à ces changements via ses améliorations. Ils font encore mieux un piano déjà génial. J'ai un très grand respect pour l'attitude de tous ceux qui sont impliqués dans la production des pianos Yamaha. En 2008, j'ai utilisé un Yamaha pour enregistrer un CD commémorant le centenaire de la naissance de Messiaen et j'en étais entièrement satisfait. Mais en novembre dernier, j'ai joué un double récital où nous avons utilisé deux modèles Yamaha CFX, et je ne pouvais pas croire à quel point ils étaient améliorés. Il était idéal de jouer dessus.

[Q3. Qu'est-ce que la musique, ou le piano, signifie pour vous?]

Depuis que je suis un enfant, j'ai ressenti des liens étroits avec le piano. En fait, si j'avais des problèmes ou des ennuis, c’était auprès du piano que j’allais pour me consoler. Pendant que je jouais, je pouvais graduellement oublier mes ennuis, ou du moins ils ne me dérangeaient pas autant. Le piano était une sortie de mes ennuis et une entrée au merveilleux monde de la musique.

[Q4. Quelles sont vos salles de spectacle préférées?]

Je dois dire, Carnegie Hall à New York, Wigmore Hall à Londres, Concertgebouw à Amsterdam, et la Grande Salle du Conservatoire Tchaïkovski à Moscou.

[Q5. Avez-vous un message pour les personnes qui apprennent le piano?]

Quelle que soit la forme ou le genre, je crois que les personnes impliquées dans la musique ont une vie meilleure. Un instrument de musique ne peut rien faire sans l'inspiration de quelqu'un qui le joue. Il faut un humain pour donner vie à un piano. Vous créez la musique. Si vous jouez avec sensibilité, vous produirez des phrases qui reflètent cela, mais en termes musicaux. Ainsi, le piano peut devenir plus qu'un simple outil, il peut chanter avec son propre cœur et âme.