YoLanda Brown

Biography

YoLanda Brown

A sept ans, elle se met au violon, puis essaye la batterie. Elle aime aussi la flûte à bec, le hautbois et vers 13 ans elle choisit le saxophone. Véritable révélation, YolanDa joue alors de façon instintive, refusant de prendre des leçons. Elle devient très vite une sorte de prodige.

“Je ne sais pas pourquoi le saxophone est, de tous les instruments, celui qui m'a plu le plus" admet-elle, "Je me suis tout de suite sentie à l'aise avec lui. J'aime beaucoup sa musicalité.”

YolanDa excelle rapidement dans toutes les matières, même les plus impopulaires comme les Mathématiques ou les Sciences. Aussi à l'aise dans la salle de classe que dans la salle de musique, elle obtient avec facilité tous ses diplômes, au lycée comme à l'université, où elle complète ses études par une maîtrise en Sciences de Gestion, ainsi qu'une Maîtrise en Méthodes de Recherche Sociale et commence même à étudier un doctorat à l'Université du Kent.

Durant sa dernière année d'études, elle passe 1 an en Espagne, où elle apprend la langue. Une carrière de haut niveau dans les affaires l’attend ensuite : "Je ne pouvais tout simplement pas m'imaginer passer ma vie dans un bureau. La musique a toujours été mon premier amour. Tant que je pourrai payer le loyer, je continuerai à faire ce qui me plaît.”

A 20 ans, elle commence à jouer en live et son don naturel attire l'attention de nombreux artistes qui l'invitent rapidement à suivre leur route : elle joue avec Alexander O'Neal, Mica Paris, Omar, Soweto Kinch and Sway. Cett expérience aiguise, non seulement sa façon de jouer, mais développe aussi son envie d’écriture. En 2006, elle se lance en tant qu'artiste solo.

Sans contrat avec une maison de disque, elle réussit malgré tout à devenir tête d'affiche dès son premier concert au Mermaid Theatre de Londres en Juillet 2007, devant une salle comble et surprise d’un tel natuel.

Dès lors, elle voyage dans le monde entier. Elle joue dans des salles de jazz à Miami, et au Salon de l'Auto de Francfort. Elle apparaît lors du Carnaval de Rotterdam et au Festival IslaVuelta en Espagne. Elle joue devant le Haut Commissariat et au Festival Ocho Rios en Jamaïque. Pendant 18 mois, elle anime son propre talk-show – intitulé Esther (d'après un personnage de la Bible) à Passion TV et part en tournée au Royaume-Uni avec The Temptations. Elle termine l'année 2008 en récoltant un Award du MOBO pour le Meilleur événement de Jazz (Best Jazz Act).

“J'étais honorée, bien sûr que je l'étais", dit-elle en montrant sa statuette chérie, "mais maintenant je suis très concentrée sur le fait de m'établir moi-même, pour ce que je suis vraiment, quelqu'un qui refuse d'être enfermée dans un seul genre musical. Je n'écoute pas qu'un seul genre musical, donc je ne vois pas la nécessité de jouer un seul genre de musique. C'est tout l'enjeu pour moi, autant que je pourrai.”

Elle commence l'année 2009 en accompagnant Errol Brown lors de sa tournée d'adieu. «Un homme adorable», dit-elle. Un second prix MOBO Meilleur Album de Jazz. Aujourd’hui, elle envisage d'autres émissions de télévision, apporte la touche finale à son premier album et rencontre des maisons de disques intéressées pour produire une artiste véritablement interculturelle. Elle enseigne également le commerce à l'Université du Kent, avide de partager ses vastes connaissances. YolanDa Brown est une artiste unique en son genre.